Actualités

Une étude de Coldwell Banker montre que les prix de l'immobilier haut-de-gamme continuent de progresser à Paris, alors qu'ils se replient à Londres.

Les deux courbes devraient donc se croiser vers 2022. Qui pour remplacer Londres dans le cœur des investisseurs immobiliers ? Paris, Genève, Amsterdam ? Une étude de Coldwell Banker, spécialiste en immobilier de prestige, montre que les prix au cœur de la capitale anglaise, au sein de "l'inner London", ont baissé de 2,3% l'an dernier. "Les quartiers chics comme Mayfair ou les environs de Hyde Park sont particulièrement touchés", constate le spécialiste. La Bank of England alerte qu'en cas de Brexit sans accord, les prix à travers le Royaume-Uni pourraient chuter jusqu'à 30%.

Paris refait son retard sur Londres

En revanche, à Paris les prix continuent de progresser. Le seuil de 10.000 euros du mètre carré a été franchis cet été. "J'ai la conviction aujourd'hui qu'en terme de prix, Paris dépassera Londres à l'horizon 2022 et deviendra la capitale européenne de l'immobilier de luxe et de prestige", pronostique Laurent Demeure, président de Coldwell Banker France et Monaco. Mais selon Coldwell Banker, certains investisseurs parient davantage sur Genève ou Amsterdam. "Ces villes disposent d'avantages fiscaux plus importants, notamment pour l'implantation d'une société", explique le spécialiste qui ajoute: "Si la France a retrouvé l'attractivité avec les premières réformes d'Emmanuel Macron, la création de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière) est un facteur répulsif pour attirer, en France, les banquiers d'affaires et autres avocats internationaux, clients naturels du marché de l'immobilier de prestige et de luxe". Seuls points forts de Paris : son attractivité et son dynamisme.